TX Group: l’effondrement économique engendré par la crise du coronavirus se traduit par une baisse du chiffre d’affaires de 13 pour cent. Conjointement avec la dépréciation de Tamedia, il en résulte une perte de 94.6 millions de francs pour l’exercice 2020. Le résultat opérationnel s’est amélioré au deuxième semestre. Différentes activités ont enregistré une hausse significative sur l’ensemble de l’année.

Eu égard à l’effondrement économique dans le sillage de la crise du coronavirus, le produit d’exploitation consolidé de TX Group a baissé de 143.8 millions francs en 2020 à 935.8 millions de francs (-13.3 pour cent). Le résultat opérationnel avant effets des fusions d’entreprises (EBIT adj.) s’est élevé à 83.3 millions de francs (exercice précédent: 155.2 millions de francs). Le free cash flow avant acquisitions et désinvestissements (FCF adj.) était de 94.5 millions de francs (52.3 millions de francs de moins que l’année précédente) et s’est ainsi fortement redressé au second semestre. La vérification de la valeur intrinsèque du goodwill chez Tamedia a engendré un besoin de dépréciation à hauteur de 85.0 millions de francs dès le milieu de l’année 2020. Aussi, le résultat opérationnel (EBIT) affiche-t-il une perte de -70.9 millions de francs (exercice précédent: 70.4 millions de francs). Le résultat a baissé à -94.6 millions de francs (exercice précédent: 97.8 millions de francs).

Zurich, le 11 mars 2021 – À 935.8 millions de francs, le produit d’exploitation a diminué de 143.8 millions de francs par rapport à la même période de l’année précédente (13.3 pour cent), où il s’établissait à 1079.5 millions de francs. En 2020, la crise du coronavirus a engendré une baisse des chiffres d’affaires publicitaires de 23 pour cent. Les journaux imprimés de Tamedia et 20 Minuten ont été particulièrement affectés par la perte de chiffre d’affaires. À l’inverse, le chiffre d’affaires des abonnements et de la vente individuelle est resté relativement stable. Le chiffre d’affaires de la commercialisation publicitaire et de l’intermédiation Goldbach ainsi que le chiffre d’affaires réalisé avec les clients externes de l’imprimerie ont également souffert. À l’exception de JobCloud, qui dépend de la conjoncture sur le marché de l’emploi, les plateformes numériques de TX Markets ont bien résisté. Ricardo et Tutti ont enregistré une croissance significative. Zattoo, Doodle et différentes participations Fintech dans le domaine Ventures ont également connu une forte croissance dans différentes dimensions.

 

Le résultat opérationnel avant amortissements (EBITDA) a baissé de 66.2 millions de francs, pour atteindre 130.6 millions de francs. La marge EBITDA est ressortie à 14.0 pour cent (exercice précédent: 23.4 pour cent). Le résultat opérationnel avant effets des fusions d’entreprises (EBIT adj.) s’est élevé à 83.3 millions de francs (-71.9 millions de francs). La marge EBIT (adj.) était de 8.9 pour cent (exercice précédent: 14.4 pour cent).

 

Compte tenu des amortissements constants sur les marques de Tamedia à hauteur de 11.1 millions de francs, qui seront désormais réalisés à partir du 1er janvier 2020, les amortissements résultant des fusions d’entreprises ont augmenté de 9.1 millions de francs, à 69.2 millions de francs. Une dépréciation à hauteur de 85.0 millions de francs a dû être saisie sur la base de la vérification du goodwill sur Tamedia (en tant qu’unité génératrice de moyens de paiement ou Cash Generating Unit). Le résultat opérationnel (EBIT) se chiffre à -70.9 millions de francs (exercice précédent: 70.4 millions de francs). Le résultat financier négatif de -20.6 millions de francs inclut une perte résultant de la vente des deux sociétés Olmero AG et Trendsales Aps à hauteur de 18.7 millions de francs.

 

Le président et éditeur Pietro Supino résume l’exercice 2020 de TX Group en ces termes: «En tant que groupe de médias diversifié et exploitant de plateformes largement consultées, nous sommes au plus près des évolutions de la société. Aussi, l’année du coronavirus 2020 a-t-elle eu une forte influence sur notre activité, mais elle n’a heureusement pas été que négative. Tamedia et 20 Minuten ont réussi à convaincre, grâce à des prestations journalistiques fiables et variées. L’utilisation des médias a atteint des valeurs record. Tamedia a enregistré une hausse significative des abonnements numériques. Le chiffre d’affaires publicitaire des journaux a en revanche diminué. Goldbach a également été durement touché par la crise. Au deuxième semestre, Goldbach a cependant profité d’une reprise des dépenses publicitaires. Les affaires de TX Markets ont bien résisté en cette situation de crise. Les places de marché Ricardo et Tutti ont enregistré une forte croissance. Les portails d’emploi en ligne JobCloud et karriere.at en Autriche ont été affectés par les conséquences économiques de la crise. La volatilité est cependant nettement plus faible par rapport à la dépendance conjoncturelle antérieure des offres d’emploi.» 

 

Chiffres clés

2020 

en mio. CHF

2019 

en mio. CHF

Changement

en pour cent

TX Group

   

Revenus

935.2

1 079.5

–13.3

Résultat opérationnel avant amortissements (EBITDA)

130.6

196.8

–33.6

    Marge1 

14.0

18.2

–23.4

Résultat opérationnel avant effets de

regroupement d’entreprises (EBIT adj.)

83.3

155.2

–46.3

    Marge1

8.9

14.4

–38.1

Résultat opérationnel (EBIT)

–70.9

70.4

–200.6

    Marge1

–7.6

6.5

–216.1

Résultat

–94.6

97.8

–196.8

  part des actionnaires de TX Group

–112.3

64.8

–273.4

    

Cash flow opérationnel

128.1

169.2

–24.2

Cash flow après investissements en

immobilisations corporelles et incorporelles (FCF adj.)

94.5

146.8

–35.6

Total du bilan

2 751.6

2 955.5

–6.9

Taux de fonds propres (en pour cent)2

72.6

73.6

–1.4

    

TX Markets

   

Revenus

200.5

215.0

–6.7

  dont intersegment

1.3

1.1

19.2

EBIT adj.

67.5

81.4

–17.1

  Marge1

33.7

37.9

–11.0

    

Goldbach

   

Revenus

154.0

166.7

–7.6

  dont intersegment

46.0

38.0

21.0

EBIT adj.

17.9

30.2

–40.8

  Marge1

11.6

18.1

–35.8

    

20 Minuten

   

Revenus

109.8

146.8

–25.2

  dont intersegment

5.6

4.0

37.3

EBIT adj.

12.1

39.5

–69.4

  Marge1

11.0

26.9

–59.2

    

Tamedia

   

Revenus

470.4

548.1

–14.2

  dont intersegment

22.5

29.3

–23.0

EBIT adj.

9.1

35.4

–74.2

  Marge1

1.9

6.5

–69.9

    

Group & Ventures

   

Revenus

199.9

170.0

17.6

  dont intersegment

123.3

94.6

30.3

EBIT adj.

–3.0

–26.4

–88.7

  Marge1

–1.5

–15.6

–90.4

 

Effectif des collaborateurs (ETP)3

 

3 632   

 

3 662 

 

-0.8

 

1 En pour cent de revenus
2 Fonds propres par rapport au total du bilan

3 Effectif moyen des collaborateurs, hors collaborateurs des sociétés associées / coentreprises

 

Indicateurs de performance alternatifs

TX Group utilise les indicateurs de performance alternatifs suivants:

 

  • résultat opérationnel avant amortissements (EBITDA)
  • résultat opérationnel avant effets de regroupement d’entreprises (EBIT adj.)
  • cash-flow après investissements en immobilisations corporelles et incorporelles (FCF adj.)
  • compte de résultat consolidé normalisé

 

Des informations détaillées sur la composition des indicateurs de performance alternatifs sont disponibles sur www.tx.group/fr/relations-investisseurs/indicateurs-de-performance-alternatifs.

 

Restatement

Une organisation décentralisée constituée de quatre entreprises bénéficiant d’une large autonomie a été créée le 1er janvier 2020 sous la houlette de TX Group. Toutes les plateformes d’annonces et places de marchés sont intégrées dans le segment TX Markets et la commercialisation et intermédiation publicitaire est concentrée dans le segment Goldbach. Le segment 20 Minuten inclut les médias pendulaires en Suisse et à l’étranger. Les médias payants sont gérés dans le cadre de Tamedia. Les participations dans des coentreprises ainsi que les prestations du groupe sont rassemblées dans le segment Group & Ventures. Les informations sur les segments de l’exercice antérieur ont donc été adaptées à la nouvelle structure des segments.

Impairment

Les journaux imprimés souffrent de l’érosion des chiffres d’affaires publicitaires, dont le recul a été accéléré par la crise du coronavirus. Les tirages diminuent, compte tenu du changement structurel. Les nouveaux abonnements numériques et le chiffre d’affaires de la publicité en ligne ainsi que les mesures requises en termes de coûts ne permettent pas de compenser ces baisses. Il faut par conséquent tabler sur une baisse des cash flows futurs pour le segment Tamedia (qui forme une Cash Generating Unit au plan comptable). Eu égard à ces évolutions, un amortissement sur le goodwill et les immobilisations incorporelles avec une durée d’utilisation illimitée a été requis à la mi-2020. La hausse du taux d’escompte avant impôts a également un impact négatif sur l’évaluation. Globalement, la dépréciation de Tamedia dans le bilan de TX Group s’élève à 85.0 millions de francs. Le résultat annuel de TX Group sera grevé de ce montant. Pour les autres Cash Generating Units, la vérification de la valeur intrinsèque à la date actuelle n’a révélé aucun besoin de dépréciation.

 

TX Markets: valeurs record pour Ricardo et Tutti - redressement rapide pour Homegate - JobCloud touché par le ralentissement économique

Par rapport à l’exercice précédent, TX Markets affiche un produit d’exploitation en baisse de 6.7 pour cent, à 200.5 millions de francs. Les plateformes de TX Markets ont été affectées à des degrés divers par la crise du coronavirus. Alors que JobCloud a enregistré une baisse sensible des commandes, l’activité immobilière de Homegate s’est redressée assez vite. Les plateformes Tutti et Ricardo ont enregistré des valeurs record. Globalement, le résultat opérationnel avant amortissements (EBITDA) a diminué à 74.1 millions de francs (exercice précédent: 85.9 millions de francs). L’EBITDA a baissé de 1.9 million de francs à cause d’une dépréciation de la participation dans karriere.at. La marge EBITDA ressort à 37.0 pour cent (exercice précédent: 40.0 pour cent). Le résultat opérationnel avant effets de regroupement d’entreprises (EBIT adj.) s’est élevé à 67.5 millions de francs (exercice précédent: 81.4 millions de francs). La marge EBIT (adj.) était de 33.7 pour cent (exercice précédent: 37.9 pour cent).

Goldbach: redressement au second semestre 

L’exercice de Goldbach a été marqué par la crise du coronavirus et les diminutions des budgets publicitaires qui en ont résulté. Par rapport à l’exercice précédent, Goldbach affiche un produit d’exploitation en baisse de 12.8 millions de francs, à 154.0 millions de francs. La publicité extérieure et les médias pendulaires ont particulièrement été touchés par la baisse de la publicité. La télévision, les médias payants et la radio ont mieux résisté.  Globalement, l’activité s’est un peu mieux redressée au second semestre. La perte de chiffre d’affaires subie au premier semestre n’a cependant pas pu être compensée. Le résultat opérationnel avant amortissements (EBITDA) a baissé à 27.2 millions de francs (exercice précédent: 36.2 millions de francs). La marge EBITDA ressort à 17.7 pour cent (exercice précédent: 21.7 pour cent). Le résultat opérationnel avant effets de regroupement d’entreprises (EBIT adj.) s’est élevé à 17.9 millions de francs (exercice précédent: 30.2 millions de francs).  La marge EBIT (adj.) est de 11.6 pour cent (exercice précédent: 18.1 pour cent).

 

20 Minuten: croissance numérique    

20 Minuten a enregistré un plus haut historique en termes de Visits (256.6 millions) et d’Unique Clients (12.4 millions) en mars de l’année sous revue, en raison du besoin d’information accru. En comparaison avec l’exercice précédent, les Unique Clients ont augmenté de 18.2 pour cent et les Visits, de 39.0 pour cent sur l’année. La vente des journaux imprimés a diminué de près de 20 pour cent en moyenne en raison du confinement. Cette situation ainsi que le recul généralisé des dépenses publicitaires ont pesé sur le résultat de 20 Minuten. Le résultat opérationnel a baissé de 25.2 pour cent, pour s’établir à 109.8 millions de francs. Après une perte d’exploitation au milieu de l’année, les médias pendulaires étaient de nouveau nettement dans le vert à la fin de l’année. Ainsi, le résultat opérationnel avant amortissements (EBITDA) est ressorti à 12.3 millions de francs (exercice précédent: 39.6 millions de francs). La marge EBITDA ressort ainsi à 11.2 pour cent (exercice précédent: 27.0 pour cent). Le résultat opérationnel avant effets des fusions d’entreprises (EBIT adj.) a reculé à 12.1 millions de francs (exercice précédent: 39.5 millions de francs). La marge EBIT (adj.) est de 11.0 pour cent (exercice précédent: 26.9 pour cent).

Tamedia: croissance sur le marché des lecteurs

Des nombres d’utilisateurs élevés ont été enregistrés grâce à un besoin croissant d’un journalisme de qualité indépendant. Cela s’est également traduit par une nette augmentation des abonnements numériques vendus à environ 126 000 (plus 43 pour cent en comparaison avec la même période de l’année précédente). Les journaux imprimés ont également profité dans le cadre de la vente au numéro. Globalement, les lecteurs payants ont augmenté d’environ 3 pour cent dans le domaine Print et Online. La baisse du marché publicitaire s’est accentuée en raison de l’accélération du changement structurel et de la crise du coronavirus. Le chiffre d’affaires impression a également baissé. La vente d’Annabelle a entraîné la disparition des chiffres d’affaires correspondants. Par rapport à l’exercice précédent, Tamedia affiche un produit d’exploitation en baisse de 77.7 millions de francs, à 470.4 millions de francs. Le résultat opérationnel avant amortissements (EBITDA) a par la suite diminué de 77.8 pour cent par rapport à l’année précédente pour s’établir à 10.7 millions de francs. La marge EBITDA ressort à 2.3 pour cent (exercice précédent: 8.8 pour cent). Le résultat opérationnel avant effets des fusions d’entreprises (EBIT adj.) s’élève à 9.1 millions de francs (exercice précédent: 35.4 millions de francs).  La marge EBIT (adj.) est de 1.9 pour cent (exercice précédent: 6.5 pour cent). Afin de restaurer une base commerciale durable, la direction a annoncé à l’occasion de la publication des résultats semestriels 2020 que les coûts devront être globalement réduits de 15 pour cent, soit 70 millions de francs, jusqu’à la fin 2022. Parallèlement, Tamedia investit dans l’infrastructure technologique et les nouvelles offres numériques, afin de développer le journalisme dans la perspective d’un lectorat mobile croissant et d’augmenter le nombre des abonnements numériques.

Group & Ventures: Ventures a apuré son portefeuille – nouvelle organisation des services centraux 

Durant l’exercice sous revue, le domaine Ventures a apuré son portefeuille en vendant Olmero et Renovero et s’est focalisé sur les entreprises Zattoo et Doodle ainsi que sur le domaine Consumer Fintech. Le portefeuille Fintech a été développé grâce à une augmentation de la participation dans Neon et des investissements dans Lend (Crowdfunding) ainsi que dans Selma Finance (gestion de fortune numérique). 

 

Les services centraux ont été restructurés afin de répondre au mieux aux besoins des entreprises du groupe et de réaliser parallèlement des économies à hauteur de 20 millions de francs. La réduction des coûts est obtenue grâce à des standardisations et à des automatisations ainsi qu’à une réduction des coûts matériels.

 

Par rapport à l’exercice précédent, le produit d’exploitation de Group & Ventures a progressé de 17.6 pour cent, pour passer à 199.9 millions de francs. La hausse du chiffre d’affaires est marquée par la nouvelle organisation du groupe. Dans le domaine Ventures, la perte de chiffre d’affaires résultant de la vente de Starticket et Olmero est compensée par la hausse de chiffre d’affaires chez Zattoo. Le résultat opérationnel avant amortissements (EBITDA) a progressé à 26.6 millions de francs (exercice précédent: -8.4 millions de francs). La marge EBITDA ressort à 13.3 pour cent (exercice précédent: -4.9 pour cent). Le résultat opérationnel avant effets de regroupement d’entreprises (EBIT adj.) est de -3.0 millions de francs (exercice précédent: -26.4 millions de francs).  La marge EBIT (adj.) est de -1.5 pour cent (exercice précédent: -15.6 pour cent).

 

Rapport qualité 2020 

En 2017, Tamedia a introduit un monitoring qualité régulier pour tous les médias, qui se fonde sur le manuel «La Qualité dans les médias» de l’éditeur Pietro Supino et du délégué à la qualité Res Strehle. L’offre journalistique est analysée chaque année par un expert indépendant en collaboration avec la rédaction en chef et discutée avec les rédactions. Les résultats sont en outre publiés dans un rapport qualité annuel. Le rapport 2020 est joint.

Un monitoring qualité dédié sera mis en place pour 20 Minuten dès 2021 en raison de la nouvelle organisation décentralisée de l’entreprise.

Information des médias en allemand aujourd’hui, 11 mars 2021 

 

Heure

10h00 

Webcast

Link 

Questions

Veuillez vous connecter par téléphone afin de poser vos questions à l’issue de la conférence:

CH: +41 44 580 65 22, DE: +49 69 201 74 42 20

PIN: 75805283#

 

Appel des analystes en anglais aujourd’hui, 11 mars 2021

 

Heure

12h00

Connexion

CH: +41 44 580 65 22, DE: +49 69 201 74 42 20, UK: +44 20 30 09 24 70,
US: +1 87 74 23 08 30 

PIN: 94099242#

Veuillez vous connecter quelques minutes avant le début de la conférence.

 

Remarque concernant l’assemblée générale du vendredi 9 avril 2021

En raison de la pandémie persistante de coronavirus, l’assemblée générale 2021 ne sera pas organisée sous forme physique, afin de protéger la santé de nos actionnaires et de nos collaborateurs. Les droits de vote pourront être exercés exclusivement sous forme électronique ou par écrit via la représentante indépendante.